10 petites choses à mettre en place pour se sentir mieux dans ses baskets

Créer la dynamique et se sortir de l'angoisse

Nous sommes en 2020 depuis quelques jours et, déjà, nous pouvons écrire une nouvelle histoire pour cette nouvelle année. Quelles sont vos envies ? Quels changements aimeriez-vous apporter à votre vie ? Etes-vous prêt à vous impliquer pour vous libérer de vos angoisses ? Pensez-vous vous engager dans les meilleures conditions ?

Je vous propose 10 pistes de choses à mettre en place dès ce début d’année pour enclencher une démarche de changement durable et positif pour vos angoisses. Ces clés pour se sentir mieux dans ses baskets fonctionneront grâce à vous, à l’engagement que vous mettrez dans ces projets.

Nous avons souvent tendance à vouloir opérer des changements dans notre vie, sans jamais passer à l’action ou en abandonnant rapidement. Vous savez pourquoi ? Notre cerveau est à la recherche constante de plaisir et fuit toujours les difficultés. Je vous parlais de l’inconscient pantouflard qui confond souvent changement avec danger, hé bien là c’est pareil. Notre cerveau nous invite à la complaisance et aux bonnes excuses, alors c’est à vous de créer la dynamique !

Vous êtes prêt ? C’est parti !

1. Créer sa liste d’intentions

J’ai arrêté de prendre de « bonnes résolutions » pour la nouvelle année. D’une part parce que, comme la plupart d’entre nous, je relâche mes efforts au bout de quelques jours seulement et que cela a pour effet de me faire culpabiliser encore un peu plus. De l’autre parce que cette idée de « résolutions » ne me convient plus.

Quelle différence me direz-vous ?

La résolution, selon la définition que l’on trouve dans le dictionnaire, se réfère à l’action volontaire d’accomplir quelque chose, de résoudre un problème. L’intention, elle, est le fait de se proposer un but : on tend progressivement au changement, étape par étape. Avec l’intention on va se challenger, dealer avec soi-même.

En cela, l’intention rejoint la méthode des petits pas dont je vous parlais dans l’article sur les 6 clés pour gérer ses crises d’angoisse. On ne vient pas effectuer un changement radical du jour au lendemain en arrêtant, par exemple, de manger du chocolat. Non (d’ailleurs quelle idée que d’arrêter de manger du chocolat ?!). On prend conscience, on se propose de prendre du recul pour identifier ce que l’on aimerait changer/garder puis on passe petit à petit à l’action.

Se recentrer avec la liste d'intentions

La liste des intentions vous pousse à vous centrer sur l’essentiel, votre essentiel. En créant votre liste, vous allez aussi apprendre à apprécier ce que vous avez autour de vous : c’est une belle démarche pour arrêter d’être rongé par le sentiment de frustration et de désir de ce que l’autre possède.

Pour réaliser sa liste d’intentions, rien de plus simple. Prenez un papier, un stylo et posez-vous ce type de questions :

Faites d’abord l’état des lieux de l’année passée

Quels ont été les événements marquants de mon année ?
Comment je me suis sentie ?
Trois mots pour résumer mon année, mon état d’esprit

Puis, questionnez-vous sur la nouvelle année et proposez-vous des objectifs :

Comment j’ai envie de me sentir pour cette nouvelle année ?
Quels sont les mots que j’aimerais poser ?
Y a-t-il des changements que je voudrais opérer ? Si oui, lesquels ?
Y a-t-il des choses que je peux changer ou mettre en place, dès aujourd’hui ?

Faites la liste de vos intentions, allez-y, c’est le moment de se lâcher !

2. Prendre soin de soi à l’intérieur

Je lis en ce moment le livre de Giula Enders « Le charme discret de l’intestin ». C’est une lecture plaisante et assez instructive que je vous conseille si vous êtes curieux de comprendre ce qui se passe à l’intérieur.

Cette lecture vient appuyer ma prise de conscience sur le fait que nous sommes ce que nous mangeons. Vous mangez un peu trop gras pendant les périodes de fêtes ? Des boutons et une peau grasse apparaissent. Vous avez pour habitude de manger des aliments frits ? Alors le risque de souffrir de diabète de type 2 est plus important. Notre alimentation a un impact sur notre état de stress ou d’anxiété.

Et, lorsqu’on est angoissé, certaines habitudes alimentaires ont un peu la vie dure.

Lien café et angoisse

Prenons par exemple la caféine. A lui seul, cet excitant :

  • Stimule la sécrétion de l’hormone du stress : le cortisol
  • Entraîne la sécrétion d’adrénaline
  • Nuit à la qualité du sommeil

C’est prouvé : le café peut être un facteur déclenchant les crises. A trop forte dose, il envoie en fait des signaux qui sont perçus comme des énormes pics d’anxiété.

Nous sommes plus ou moins sensibles aux effets de la caféine, certains en consomment sans jamais ressentir les effets quand d’autres perçoivent directement l’impact que cela a sur leur attitude.

Que vous soyez dans la première ou dans la seconde catégorie, mon conseil : privilégier des boissons sans caféine comme le rooibos ou les infusions aux plantes (passiflore, valériane…) par exemple.

Vous l’avez compris, la caféine n’est qu’un exemple dans notre façon de consommer. Prenez un peu de recul sur votre alimentation dans sa globalité 😉

3. Tenir un journal de bord

Dans la continuité du premier point : une fois votre liste d’intentions rédigée, inutile de la ranger dans le tiroir. Complétez votre cahier avec un journal quotidien.

Le but ? Prendre du recul par rapport avec vos angoisses, vos intentions, vos progressions…

Chaque jour, notez toutes vos pensées (quelles soient positives ou négatives). A la fin de la journée, prenez le temps de les relire et essayez de prendre du recul par rapport aux émotions ressenties.

Voici quelques questions qui vous aideront à remplir votre cahier d’émotions :

Que se passe-t-il, qu’est-ce que je ressens ? Nommez l’émotion.
Pourquoi j’ai ressenti ça ?
Était-ce important pour moi ?
Qu’est-ce que je me propose de faire si la situation survient à nouveau ?

Le fait d’écrire va vous permettre de retranscrire vos émotions, de mettre des mots sur vos angoisses puis de vous en libérez. Cette démarche permet de clarifier ce que l’on ressent mais aussi de mettre le doigt sur des situations angoissantes récurrentes.

Au fur et à mesure, vous allez prendre conscience de vos apprentissages et voir vos progressions. Ecrire vous permettra aussi d’entretenir votre envie d’avancer.

L’important dans cette démarche est d’accepter que les changements que vous allez opérer ne seront pas parfaits :  voyez le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide 😉

4. Se mettre au sport

Le sport, le sport… ça va de pair avec les régimes détox et tout le tralala…

Non, moi je vous parle du sport pour se faire du bien : pour évacuer les tensions, pour arrêter de penser. J’ai souvent repoussé l’idée de m’inscrire à une nouvelle activité, avec de nouvelles personnes et donc avec un possible stress. Et puis, j’ai pris du recul en écrivant, en relativisant mes peurs et je me suis lancée. Le premier pas est toujours le plus difficile à franchir mais une fois effectué, vous ne pouvez être que fier de vous.

J’essaie chaque année de débuter une nouvelle activité, de découvrir de nouvelles choses, de m’ouvrir. Ces deux dernières années ce sont la course à pied et la boxe qui ont rythmé mes semaines. Oui, car commencer une activité c’est aussi l’occasion de se créer des moments que l’on prend pour soi ou où l’on sait qu’on va partager. En faisant une activité sportive on se challenge, on se prouve que l’on est capable et, dans la continuité des intentions et du journal de bord, on entretient l’engagement qu’on a avec nous-même. Plus vous êtes engagés dans une nouvelle activité, plus vous avez hâte de la retrouver.

Mon conseil : osez pousser des portes pour vous dépenser ! Testez, encore et encore, jusqu’à trouver l’activité dans laquelle vous vous sentez le mieux. Une fois la séance terminée, vous en redemanderez encore et encore 😊

5. Souriez

Ça peut paraître banal mais sourire vous met dans de bonnes conditions. En écrivant cet article, je souris. Je souris car le petit bébé d’une amie proche a pointé le bout de son nez hier. Je garde cette sensation très agréable en moi, je l’entretiens : je souris.

Il y a aussi des jours où je n’ai pas, comme là, une (très) bonne nouvelle qui me met en joie. Il y a des jours, où je ne me lève pas du bon pied et où dès le lever je sens que je vais avoir des difficultés à me motiver. Hé bien dans ces jours-là, quand je sens l’angoisse monter à l’idée de passer une bonne ou mauvaise journée, alors je souris. Je devrais dire plutôt : je m’oblige à sourire.

Sourire et angoisse

Je souris. En passant devant un miroir ou devant le reflet d’une fenêtre, en voyant ma mine fermée je me force à sourire. Avant de me lever, dans mon lit je pense à des choses qui me font du bien et je souris. C’est mon arme anti déprime, anti angoisse !

Le fait de sourire va calmer tout le système nerveux, notamment votre rythme cardiaque. Sourire, permet, dans certaines situations de réduire le stress. Et cela est valable autant pour la personne qui reçoit ce sourire et que pour vous : sourire aide à se sentir mieux.

Lors de moments stressants, je vous conseillerais d’essayer de sourire, de détendre les muscles de votre visage au début cela va vous paraître ridicule mais, avec le temps, vous vous mettrez à sourire sans même vous en rendre compte 😊

6. Prendre du temps pour soi

L’une des 6 clés pour gérer ses angoisses est pour moi d’acquérir, du moins de travailler, la confiance et l’estime de soi. Une fois que l’on accepte d’avoir des failles, de ne pas être parfait, alors on peut se focaliser sur soi.

C’est très important et ce n’est en aucun cas une forme d’égoïsme. Le fait de penser à soi, de faire quelque chose qui nous plaît au moins une fois par jour va vous détendre. Pourquoi pas commencer ou terminer la journée par ça ?

On passe en fait trop peu de temps avec soi, seul à seul. On se connaît peu et, quand on est sujet aux angoisses, apprendre à se connaître peut vraiment vous aider à mieux gérer vos crises.

Transformez vos moments de rumination ou de pensées angoissantes en moment à vous : faites un gâteau que vous aimez, sortez prendre l’air, écoutez votre groupe préféré, peignez, regardez un film, chantez, dessinez, faites un câlin à vos proches, photographiez, découvrez un podcast, lisez, pratiquez le yoga, offrez vous un massage…

Vous êtes la personne qui vous connaissez le mieux, alors faites vous confiance et prenez du temps pour vous, pour explorer les choses qui vous font du bien.

7. Désencombrez

Pourquoi pas profiter du début d’année pour faire un petit ménage de printemps ?

Votre maison fait souvent partie de votre zone de confort. Lorsque vous n’êtes pas en exploration du monde extérieur (comprenez tout ce qui ne fait pas partie de votre zone de confort), profitez-en pour ranger ou réorganiser votre environnement.

Souvent, lorsque je n’arrive pas à travailler, c’est que mon bureau ou mon appartement ne sont pas rangés comme je le voudrais. Il y a des choses qui traînent, des post-it en pagaille, des listes de choses à faire… Bref plein d’éléments qui, bout à bout, peuvent vite former de nouvelles angoisses.

Désencombrez pour mieux gérer ses angoisses

Mon remède tout bête : désencombrer. S’il y a trop de choses autour de moi, c’est mon esprit que j’encombre. J’ajoute un livre sur ma pile à problèmes, à peurs, à angoisses et l’équilibre devient de plus en plus bancal.

On ne sent pas forcément toujours cette sensation d’oppression mais, une fois l’espace rangé, on se sent tout de suite mieux. En fait, c’est un peu comme le sport : avant d’y aller on n’est jamais trop motivé, on se trouve des excuses, on se dit qu’on n’en a pas vraiment besoin. Et finalement, une fois lancé, le mouvement est enclenché. Une fois la séance terminée, alors là on prend conscience des bienfaits.

En rangeant, on réorganise à la fois son environnement mais aussi la place que prennent nos angoisses dans notre esprit. En rangeant, en désencombrant vous allez vous recentrer et vous concentrer sur l’essentiel, ce qui vous importe.

8. Partagez

L’angoisse n’est pas une chose que l’on doit vivre seul.

Vous pouvez et vous devez vous ouvrir aux autres. Nous avons tous nos moments de moins bien et s’enfermer ne résout jamais nos problèmes.

Tenez par exemple, imaginez que vous vous êtes embourbé dans du sable mouvant : votre première réaction sera de vous débattre pour vous dégager de ce pétrin mais la panique ne fera qu’aggraver la situation. Deux solutions s’offrent à vous : soit vous réussissez à vous calmer et trouvez une technique pour vous sortir de là seul, soit vous décidez de demander de l’aide aux personnes qui vous entourent. Nous ne sommes pas toujours en capacité de nous débrouiller seul et vous ne risquez pas grand chose à demander de l’aide.

Pour se désembourber des angoisses, il faut que vous acceptiez d’obtenir un soutien des autres. Malgré tout ce qu’on peut entendre : l’autonomie n’est pas une valeur suprême, les gens qui réussissent sont d’ailleurs souvent les personnes qui ont su solliciter de l’aide et la recevoir. En s’ouvrant aux autres, d’abord pour des choses qui vous semblent futiles puis pour vous livrer, votre réticence à demander de l’aide aux autres se réduira peu à peu.

C’est un grand pas à franchir car on est souvent dans la dynamique de « ne pas embêter les autres avec ses soucis » mais c’est un mauvais réflexe. Vos proches, vos amis sont des piliers dans votre vie sur lesquels vous pouvez vous appuyer. Parlez, sortez, partagez des moments avec eux pour renforcer ou maintenir le lien.

Et si, malgré tout, vous n’arrivez pas à vous ouvrir alors faites appel à quelqu’un d’extérieur qui saura vous guider et vous aider.

9. Découvrir les huiles essentielles

Les huiles essentielles peuvent être vraiment bénéfiques lorsqu’on fait des crises d’angoisse. Que ce soit pour calmer une crise, pour lutter contre l’anxiété généralisée ou en cas de petits coups de stress, les huiles essentielles apportent une solution naturelle pour apaiser les angoisses.

Utiliser les huiles essentielles pour calmer ses angoisses

Il en existe un tas, en voici quelque unes qui pourront soulager vos angoisses :

  • Huile essentielle d’Ylang Ylang,
  • Huile essentielle de Lavande vraie,
  • Huile essentielle de Marjolaine,
  • Huile essentielle de Camomille,
  • Huile essentielle de Bergamotte,
  • Huile essentielle de Boie de rose,
  • Huile essentielle de Néroli…

A noter que de façon générale, les huiles essentielles à base d’agrumes sont réputées pour agir contre les états anxieux. Les huiles essentielles étant des produits concentrés, je vous invite à vous renseigner sur les propriétés et utilisations de chacune avant utilisation.

10. Apprendre à respirer

Enfin, et si ce n’est pas déjà fait, je vous invite à découvrir ma vidéo bonus où je vous explique 3 exercices de respiration simples pour calmer vos angoisses :

=> Téléchargez la vidéo ici <=

Quand on fait des crises d’angoisse, il est impératif de se pencher sur sa façon de respirer. La plupart d’entre nous ne savent pas bien respirer et, inévitablement, cela a un impact direct lors les crises. Apprendre à respirer à travers des exercices quotidien vous aidera alors à mieux réguler vos émotions.

Le but de cette pratique est de lâcher prise et d’acquérir des réflexes qui vous aideront à vous calmer plus rapidement.


J’espère que ces 10 astuces vous aideront à bien commencer l’année.

Pour ma part, ma liste d’intentions est prête, de nouveaux challenges s’offrent à moi. 3 mots pour cette année : apaisement, confiance et réussite. Et vous, quels sont vos mots pour la nouvelle année ? Quelles sont vos astuces pour bien démarrer ?

On se dit à très vite,

Océane.

Laisser un commentaire